Vous êtes ici : Vie pédagogique » Compétences sociales et civiques » E.D.D

logoSEDD2019.jpg

Pasteur, Allonnes : un jardin pédagogique et fonctionnel

Du 02/05/2019 au 30/09/2019

Un jardin d’école exceptionnel : cultivé par les élèves et les parents d’élèves pendant plus de 10 années, le jardin scolaire a dû céder l’espace au pôle éducatif Simone Veil en 2018. L’équipe s’impatientait de retrouver les carrés potagers, le verger pédagogique, l’espace de compostage… C’est chose faite depuis le printemps ! La semaine européenne du développement durable est l’occasion pour l’école Pasteur d’inaugurer son nouvel espace pédagogique et de retrouver les chemins de la biodiversité et de la coopération.

Une labellisation E3D  « exceptionnelle »

L’école Pasteur d’Allonnes a été labellisée E3D dès 2015. Son engagement dans l’éducation au développement durable a suscité tant d’intérêt qu’elle a reçu la visite de monsieur le Recteur en 2015.
Soudée autour du projet E3D, l’équipe a validé le critère « exceptionnel » du label académique E3D en 2018.
Le projet de reconstruction de l’école maternelle a été le déclencheur d’une réflexion partenariale sur le réaménagement du jardin d’école…

Un jardin d’école exceptionnel

Cultivé par les élèves et les parents d’élèves pendant plus de 10 années, le jardin scolaire a dû céder l’espace au pôle éducatif Simone Veil en 2018. L’équipe s’impatientait de retrouver les carrés potagers, le verger pédagogique, l’espace de compostage… C’est chose faite depuis le printemps ! La semaine européenne du développement durable est l’occasion pour l’école Pasteur d’inaugurer son nouvel espace pédagogique et de retrouver les chemins de la biodiversité et de la coopération.

Concentré sur une centaine mètres carrés dans l’enceinte de l’école et à proximité immédiate des salles de classes, ce jardin pédagogique est à la fois un espace de verdure emblématique et un espace d’expérimentations pédagogiques multiples. Aménagé en partenariat avec les services des espaces verts de la mairie, il s’ouvre conjointement sur  la ville et la cour de récréation tout en garantissant la protection des cultures et des expérimentations qui seront menées.

De la conception à la réalisation, il  a mobilisé toutes les réflexions et les dynamiques partenariales autour du plan du jardin, de bacs de culture, du calendrier des semis, rotation des cultures, saisonnalité des productions, esthétique des plantations, observation de la biodiversité, usage de l’eau, coopération des élèves, compostage, abris à insectes, paillage, plessis…
 
Les activités organisées autour du jardin donnent ainsi lieu à de multiples réalisations dans le cadre de disciplines clairement identifiées : réalisation de panneaux explicatifs, affiches, légendes, écrits courts, lettres aux partenaires, utilisation de l’outil informatique, séances scientifiques adaptées au niveau de l’élève, comparaison de modes de productions agricoles, exposés, visite de jardin remarquables, charte de respect des espaces verts, actions citoyennes, conseils d’élèves, etc.

Entrainés sans contrainte dans le projet de jardinage, les élèves entrent de plein pied dans les problématiques et les enjeux du développement durable. L’idée était de créer un jardin scolaire propre à l’histoire de l’école, de sa nouvelle architecture, de son environnement urbain, des enfants et des adultes qui y vivent.

Projet pédagogique

Le projet pédagogique EDD autour du jardinage réunit des acteurs dans une démarche spécifique et évaluable :
  • Acteurs :
    • Élèves, classes
    • Enseignants, éducateurs, animateurs, personnels territoriaux
    • Partenaires extérieurs, associations de jardiniers, professionnels du jardin, techniciens, parents d’élèves, élus municipaux
  • Démarche
    • Quelle est l’origine du projet : un fait d’actualité, un désir d’en savoir plus, un événement local, la participation à une action éducative, une manifestation locale
    • C’est une situation problème et abordée de manière systémique.
    • Les étapes de la démarche sont clairement identifiées : avant, pendant, après la mise en œuvre du projet.
    • Le temps et de l’espace sont des axes de réflexion : le passé, le présent et le futur de cette problématique. Ses conséquences à l’échelle locale, territoriale, régionale et internationale
    • Le caractère interdisciplinaire : ce que j’apprends et comment le mets en œuvre dans le cadre du projet.
    • Les différentes thématiques de travail sont liées.
    • Les aspects citoyens inhérents au projet (rôle au quotidien, réponses institutionnelles et réglementaires locales et/ou internationales)
    • La communication et le rôle de chaque acteur : pourquoi, pour qui, où, quand, comment …
  • Évaluation
    • Apport du projet dans l’acquisition des savoirs et des méthodes disciplinaires et interdisciplinaires
    • Attitudes : changements constatés dans les comportements individuels et collectifs.
    • Impact sur l’environnement : les améliorations constatées ou attendues à plus long terme.
    • Autres aspects particulièrement positifs.
    • Difficultés rencontrées
    • Prolongements possibles
Ce projet ancre, au quotidien, les apprentissages dans de nombreuses disciplines : observation et expérimentation (activités scientifiques et technologiques) mais aussi, comptage, mesure, lecture, schéma, dessin, échanges avec ses pairs et avec des adultes, développement de l’autonomie, de la solidarité et du respect de l’autre.
Il ne s’agit donc pas seulement venir cultiver une petite parcelle de terre, mais d’utiliser l’espace d’un jardin pour façonner de nouvelles solidarités, provoquer des rencontres, créer du lien social entre des populations qui, en dehors, ne seraient jamais amenées à se rencontrer : liaison maternelle/CP, liaison CM2/6ème, école/familles, élèves/agriculteurs, élèves/responsables territoriaux, élèves/professionnels du jardinage, élèves/jardiniers, etc.

C’est en coopérant qu’il faudra entretenir  l’aménagement du lieu, pour garantir sa pérennité :
  • Eau, arrosage, ensoleillement, terre, déplacements, espace de regroupement, ombrage.
  • Le plan du jardin, le choix et la justification des emplacements :
    • prendre connaissance du terrain, en faire le tour, le photographier.
    • Projeter le jardin par un dessin, une maquette en trois dimensions
  • L’implication des enfants, du personnel de l’école, des parents, des associations, du personnel communal :
    • Défrichage : débarrasser le futur jardin de la végétation qui le couvre
    • Bêchage / aération : ratisser la terre pour aplanir le sol et favoriser l’aération de la terre
  • La manière de l’utiliser : potager, senteurs, agrément, jardin zen, jardin vertical…
  • Entretien pendant l’école : répartition des tâches
  • Entretien pendant les vacances : lien école/familles/mairie
  • Les différentes parcelles : aromatiques, alimentaires, ornementales, par classes, ….
  • Etiquetage et identification des plantes
Du point de vue du développement durable, le projet de jardin pédagogique a donc pour objectif de :
  • Développer une attitude citoyenne et respectueuse de l’environnement :
    • Connaître l’impact de certains comportements sur l’environnement.
    • Comprendre que les hommes modifient leur environnement et que ces modifications peuvent avoir des conséquences importantes
    • Lister les gestes et les actions les plus respectueux possible de l’environnement
    • Participer au maintien et à l’enrichissement de la biodiversité.
  • Travailler autour de quatre axes essentiels :
    • La gestion de l’eau
    • Maintien de la biodiversité
    • Entretien de la richesse du sol
    • Lutte contre les ennemis des cultures












Type :
Actions éducatives
Thématique :
Développement durable
Lieu(x) :
Allonnes, école élementaire Pasteur
Partager cette page

Rédigé par Pascal Viard

M.A.J. le 10/07/2019